Lettre ouverte à François HOLLANDE

Candidat socialiste à l'élection présidentielle 2012

Toulouse, le 17/10/2011

Monsieur François HOLLANDE,

Monsieur le candidat à l'élection présidentielle de 2012,

 

Suite à une décision du Conseil Régional de Midi-Pyrénées présidé par Monsieur Martin MALVY, l'Association Régionale de Diffusion Technique (A.R.D.T) cessera toute activité le 31 octobre 2011. Le personnel pointera au Pôle Emploi et le parc de matériel mis aux enchères.

 

Le comité de maintien de l'A.R.D.T attire votre attention sur ce dossier et vous interpelle compte tenu de l'urgence de la situation.

 

Depuis sa création en 1984, cet organisme d'utilité publique fonctionne sur le principe de mutualisation. Des centaines d'associations culturelles, de compagnies de théâtre, de danse, des intermittents du spectacles, des collectivités territoriales urbaines et rurales se fournissent en matériel scénique, de sonorisation et de lumière afin de créer, organiser et diffuser des  spectacles, festivals et autres événements culturels.

 

Pourquoi vous interpeller ?

 

Nous pourrions considérer la situation ubuesque si elle n'était tragique et catastrophique pour tous les acteurs culturels de notre région et pour les six salariés de cette association.

 

Le 15 décembre, sans aucune concertation, Monsieur Martin MALVY (PS), assisté de Madame Dominique SALOMON (PRG), vice-présidente à la culture décident de se désengager financièrement en supprimant ou en réduisant la subvention de 340 000 € attribuée à l'ARDT.

Lors d'un conseil d'administration extraordinaire, Madame SALOMON Dominique propose la dissolution de l'association qu'elle préside (l'ARDT) alors que, dans un même temps, elle supprime la subvention de fonctionnement.

 

Nous sommes en droit de nous poser la question:

Madame Dominique SALOMON,  vice-présidente à la culture du CRMP et présidente de l'ARDT ferait elle preuve d'incompétence, d'irresponsabilité, voire les deux à la fois ?

 

Le comité de maintien de l'ARDT suggère une autre piste en reprenant les propos de Madame Dominique SAMOMON, lors de sa prise de fonction au CRMP:

" Parmi les dossiers prioritaires en ce début de mandat, je pense à l'accompagnement de la numérisation des salles de cinéma ...."

 

Selon nos informations, la numérisation des salles de cinéma dans les villages de Midi-Pyrénées représente un coût de 2 millions d'euros, l'option 3D représente le montant de la subvention attribuée à l'ARDT.

Madame SALOMON a pourtant rencontré des responsables de cinémas indépendants. Ces professionnels estiment que la numérisation n'a aucun intérêt pour la création intellectuelle et que l'option 3D ne peut servir que les studios américains qui pourront alors diffuser leurs films dans un plus grand nombre de salles. Ces mêmes films vides de sens culturel.

 

La réforme des collectivités territoriales, mise en place par le gouvernement actuel, est un argument que nous ne pouvons accepter. Le comité de maintien de l'ARDT pense tout simplement que Monsieur Martin MALVY et Madame Dominique SALOMON, des édiles qui se disent de gauche,  sacrifient l'ARDT afin de satisfaire des élus locaux qui lors des prochaines échéances électorales 2012 et 2014 pourront se targuer de posséder des salles de cinémas équipées 3D.

 

Le comité de maintien de l'ARDT est également offusqué par le comportement du liquidateur judiciaire et le mépris envers les six salariés. Ils ne sont absolument pas informés. Totalement ignorés.

Le commissaire priseur vient faire l'inventaire du parc de matériel à leur surprise générale. Le site internet coupé. Impossible de continuer leur travail. Ces méthodes sont dignes des patrons voyous que les responsables socialistes dénoncent dans chacun de leurs discours.

 

Monsieur HOLLANDE, le comité de maintien de l'ARDT ne demande pas une augmentation de 50 % du budget de la culture. Nous sommes des responsables d'associations et nous connaissons la situation économique de notre pays. Nous en subissons les conséquences tous les jours. Nous vous demandons d'intervenir auprès de vos camarades socialistes de la région Midi-Pyrénées afin qu'ils se réunissent autour d'une table pour trouver une solution et sauver un outil qui est indispensable aux acteurs culturels locaux.

 

Vendre le parc de matériel aux enchères, alors qu'il fût constitué grâce à l'argent des contribuables et des citoyens, serait dilapider l'argent public au profit de quelques intérêts privés.

 

Monsieur HOLLANDE, vos discours lors de la primaire socialiste insistaient sur le rassemblement de la gauche. Cette gauche qui défend l'instruction puisant sa source dans l'école publique et la culture. Rappelez à vos amis de notre belle région que l'avenir "du politique" est de transformer les discours en actes.

Le comité de maintien de l'ARDT sera particulièrement vigilant durant les jours qui viennent. Ce service public doit fonctionner avec son personnel, quelque soit sa nouvelle forme juridique, et nous serons très actifs sur les réseaux du "Net" (lors de la campagne électorale) si nous constations un désengagement des élus socialistes. La dissolution de l'ARDT est un choix politique et à ce jour, nous le considérons comme dangereux et désastreux pour la culture en Midi-Pyrénées.

 

Veuillez agréer, Monsieur HOLLANDE, nos sentiments respectueux.

 

Le comité de maintien de l'ARDT

Télécharger en PDF
lettre+à+François+HOLLANDE.pdf
Document Adobe Acrobat 70.7 KB